Affaire à San Diego: Amende de 4000$ par jour de retard

Avatar de l’utilisateur
Conspirator
Administrateur - Site Admin
Messages : 1932
Enregistré le : Mer Avr 05, 2006 1:00 pm

Affaire à San Diego: Amende de 4000$ par jour de retard

Messagepar Conspirator » Sam Juin 25, 2016 6:11 pm

La Cour Suprême de Justice de San Diego (Californie, USA) oblige l'Église des Témoins de Jéhovah, aussi connue sous le nom de Watchtower Bible and Tract Society of Pennsylvania, à payer 4 000 $ par jour pour chaque jour de non production des documents demandés dans le procès intenté par un ancien fidèle, Osbaldo Padron, qui accuse un responsable de l'église de l'avoir sexuellement agressé quand il avait sept ans.
Dans une décision du 23 juin, qui devrait être finalisée aujourd'hui, le juge Richard Strauss mettait l'Eglise en garde pour son ignorance volontaire de l'ordonnance du tribunal de produire tous les documents associés à la lettre de 1997 que les dirigeants de l'Eglise avaient envoyée à tous les Corps d'Anciens de leurs congrégations de par monde, ordre ayant pour but d'en apprendre davantage sur les abus sexuels d'enfants par des responsables de l'Eglise.
Tout au long de l'année dernière, la Société Watchtower et ses avocats ont lutté pour garder la lettre confidentielle, affirmant que la production de ces documents porterait atteinte à la vie privée de ceux qui sont mentionnés dans cette lettre et qui ne sont pas associés à l'affaire.
En mars 2015, l'Eglise a remis une version fortement expurgée de la lettre. Les avocats de la partie adverse ont décrit ces purges comme excessives et rendant le document illisible. Le juge Strauss a ensuite institué une médiation entre les deux parties. Mais le médiateur même impliqué n'a pu résoudre les problèmes. À plusieurs reprises, la Société Watchtower a déclaré qu'elle ne se conformerait pas à l'obligation.
"Au moment de l'audience sur la motion des sanctions, il s'était déjà passé plus d'un an depuis l'ordonnance initiale et près de trois mois depuis qu'elle [la recommandation du médiateur] a été adoptée", est-il écrit dans la décision du Juge Strauss. «Pendant ce temps, la Watchtower n'a démontré aucun effort ni aucune volonté de se conformer à l'ordonnance établie.
"En se basant sur l'affaire en question et les déclarations de la Watchtower, le tribunal estime que l'échec de la Watchtower à se conformer est volontaire. La Watchtower a clairement le contrôle sur les documents qu'elle a déjà produit et pourrait réviser les purges à l'égard de ces documents. C'est évidemment et clairement dans le cadre des pouvoirs de la Watchtower, qu'elle a choisi de ne pas exercer, en continuant à répéter les mêmes arguments rendant infructueuse l'ordonnance et s'y opposant avec obstination ".
En 2014, un juge de la Cour Suprême de San Diego Cour a accordé 13,5 millions $ de dommages et intérêts à José Lopez, alors âgé de 37 ans, du fait des abus sexuels perpétrés par un membre de longue date de l'Eglise, Gonzalo Campos. Dans cette affaire, le juge avait conclu que le siège de l'Eglise était au courant des abus sexuels par les dirigeants de l'Eglise et qu'il avait tenté de les dissimuler. L'Eglise fait présentement appel de cette décision.

Cette affaire a été la première contre Campos.

Padron a entamé son procès en 2013. Dans celui-ci, Padron défend que l'Eglise était au courant des abus de Campos, dont les premiers remontent à 1982 lorsque l'accusé Campos, âgé de 18 ans, a essayé d'avoir des relations sexuelles avec un enfant de 12 ans. Les abus, l'affirme Padron ainsi que d'autres, ont continué, et, pendant ce temps, les dirigeants de sa congrégation continuaient à donner à Campos un rôle prédominant dans la congrégation.
De 1987 à 1994, Campos a été accusé de nombreuses agressions. En 1994, un parent de l'une des victimes présumées de Campos a écrit une lettre au siège de la congrégation et de l'Eglise pour demander une enquête. La lettre n'a rien donné. C'est cette même année que les abus ont commencé pour Padron. D'après la plainte déposée en 2013, Campos a agressé Padron à plusieurs reprises de 1994 à 1995.

Deux ans plus tard, l'Eglise a envoyé la lettre à tous les corps d'anciens dirigeant les congrégations de par le monde. Le contenu de la lettre n'a jamais été rendu public, et il est difficile de savoir si Campos est désigné comme l'un des membres accusés d'avoir agressé sexuellement des enfants.
A présent, suite à la décision du Juge Strauss, il semble que l'Eglise va être forcée de changer de tactique. L'audience est prévue pour le 19 août prochain.
Les avocats de Padron n'ont pas répondu à nos demandes de commentaires

http://www.sandiegoreader.com/news/2016 ... witnesses/
Je veux imaginer sous quels traits nouveaux le despotisme pourrait se produire dans le monde: je vois une foule innombrable d'hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes pour se procurer de petits et vulgaires plaisirs, dont ils emplissent leur âme. Chacun d'eux, retiré à l'écart, est comme étranger à la destinée de tous les autres: ses enfants et ses amis particuliers forment pour lui toute l'espèce humaine; quant au demeurant de ses concitoyens, il est à côté d'eux, mais il ne les voit pas; il les touche et ne les sent point; il n'existe qu'en lui-même et pour lui seul, et s'il lui reste encore une famille, on peut dire du moins qu'il n'a plus de patrie.
Au-dessus de ceux-la s'élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d'assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort. Il est absolu, détaillé, régulier, prévoyant et doux. Il ressemblerait à la puissance paternelle si, comme elle, il avait pour objet de préparer les hommes à l'âge viril; mais il ne cherche, au contraire, qu'à les fixer irrévocablement dans l'enfance
Alexis de Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, vol II.

Retourner vers « Pédophilie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité