Quelques vieilleries sur Russell

Avatar de l’utilisateur
Conspirator
Administrateur - Site Admin
Messages : 1932
Enregistré le : Mer Avr 05, 2006 1:00 pm

Quelques vieilleries sur Russell

Messagepar Conspirator » Mer Sep 12, 2012 8:13 pm

Trouvé sur jw.com, grâce à l'infatiguable Atlantis...

Un de ses colporteurs mentait selon l'une de ces brochures sur son appartenance à un mouvement religieux (brochure de 1913) si cela ne vous rappelle rien... :D :D

La brochure de 1914, se rapporte à cette histoire de voyages imaginaires... bref pas de la littérature hyper-fiable mais quand même intéressante pour situer le contexte de l'agacement que provoquait Russell à la fin de sa vie chez ses compétiteurs...
Fichiers joints
1914-All-About-One-Russell.pdf
(8.37 Mio) Téléchargé 119 fois
1911-Pastor-Russells-Position-Credentials-Methods-of-Interpretation.pdf
(6.26 Mio) Téléchargé 110 fois
1912-More-Data-on-Pastor-Russell.pdf
(5.48 Mio) Téléchargé 125 fois
Je veux imaginer sous quels traits nouveaux le despotisme pourrait se produire dans le monde: je vois une foule innombrable d'hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes pour se procurer de petits et vulgaires plaisirs, dont ils emplissent leur âme. Chacun d'eux, retiré à l'écart, est comme étranger à la destinée de tous les autres: ses enfants et ses amis particuliers forment pour lui toute l'espèce humaine; quant au demeurant de ses concitoyens, il est à côté d'eux, mais il ne les voit pas; il les touche et ne les sent point; il n'existe qu'en lui-même et pour lui seul, et s'il lui reste encore une famille, on peut dire du moins qu'il n'a plus de patrie.
Au-dessus de ceux-la s'élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d'assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort. Il est absolu, détaillé, régulier, prévoyant et doux. Il ressemblerait à la puissance paternelle si, comme elle, il avait pour objet de préparer les hommes à l'âge viril; mais il ne cherche, au contraire, qu'à les fixer irrévocablement dans l'enfance
Alexis de Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, vol II.
Liberty
Maitre
Messages : 417
Enregistré le : Lun Oct 19, 2009 2:20 pm

Re: Quelques vieilleries sur Russell

Messagepar Liberty » Mer Sep 12, 2012 11:54 pm

Merci pour ces téléchargements.

Je viens de regarder rapidement, apparemment c'est aussi basé sur W. T. Ellis et J.J. Ross, malheureusement, qui ne brillaient pas par leur objectivité...

C'est clair que Russell avait tous les ecclésiastiques contre lui vers la fin de sa vie, et j'avais même trouvé il y a quelque temps un journal bimestriel critique baptisé The Searchlight on Russellism, publié par la Searchlight on Russellism Publishing Company vers 1916. On est presque tenté de prendre Russell en pitié face à des religieux sans scrupules qui citent un verset biblique pour justifier leurs attaques et se comportent de façon encore plus abjecte que ce qu'ils sont censé dénoncer, s'attardant sur tout ce qu'ils peuvent trouver de bien crapoteux chez leur adversaire, y compris sur sa vie privée, quitte à déformer les faits au besoin...
Avatar de l’utilisateur
Conspirator
Administrateur - Site Admin
Messages : 1932
Enregistré le : Mer Avr 05, 2006 1:00 pm

Re: Quelques vieilleries sur Russell

Messagepar Conspirator » Jeu Sep 13, 2012 5:41 am

Disons que contre "le diable" tout est permis, en clair, pour un être religieux, dès qu'il croit voir un suppôt de Satan, il ne recule plus devant aucun moyen pour lui nuire, et qu'en même temps ce comportement fait écho aussi aux propos de Russell sur les autres religions. Même si le Mystère Accompli de 1917 est un pas supplémentaire vers l'exécration des autres religions, Russell et bien sûr ces associés comme Woodworth et déjà Rutherford n'y allaient pas de mains mortes, sur les autres religions qu'ils identifiaient eux aussi comme ayant renié Dieu, voire servir le diable.

Il s'agit anathématiser d'un côté comme de l'autre, or c'est bien le conflit entre le Brooklyn Daily Eagle et Russell qui sert de matière à tous ces pamphlets. Ces critiques ne se sont donc pas retenus d'utiliser le BDE, et même de le déformer allègrement, reste qu'il n'y aurait pas eu autant de matière si Russell et le BDE n'avait pas jouté ensemble pendant des années avant !!!
Je veux imaginer sous quels traits nouveaux le despotisme pourrait se produire dans le monde: je vois une foule innombrable d'hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes pour se procurer de petits et vulgaires plaisirs, dont ils emplissent leur âme. Chacun d'eux, retiré à l'écart, est comme étranger à la destinée de tous les autres: ses enfants et ses amis particuliers forment pour lui toute l'espèce humaine; quant au demeurant de ses concitoyens, il est à côté d'eux, mais il ne les voit pas; il les touche et ne les sent point; il n'existe qu'en lui-même et pour lui seul, et s'il lui reste encore une famille, on peut dire du moins qu'il n'a plus de patrie.
Au-dessus de ceux-la s'élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d'assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort. Il est absolu, détaillé, régulier, prévoyant et doux. Il ressemblerait à la puissance paternelle si, comme elle, il avait pour objet de préparer les hommes à l'âge viril; mais il ne cherche, au contraire, qu'à les fixer irrévocablement dans l'enfance
Alexis de Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, vol II.

Retourner vers « Livres et Biographies »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité