Concours de bite (en hommage au film de Claude Miller)

Avatar de l’utilisateur
Conspirator
Administrateur - Site Admin
Messages : 1932
Enregistré le : Mer Avr 05, 2006 1:00 pm

Concours de bite (en hommage au film de Claude Miller)

Messagepar Conspirator » Sam Avr 06, 2013 3:42 pm

"La meilleure façon de marcher" avec Patrick Dewaere, ou sorti de la boite à suggestion, le dirlo de la colonie de vacances, lit placidement les propositions des gamins:

http://jesus.discutfree.com/t286p15-la- ... s-occultes

Dans ces pages, la référence à Robin de Ruiter, auteur complotiste, qui a recyclé les théories antisémites de Springmeier et les ragots sur les images subliminales de Barefoot est assumé (contrairement à Jacques Luc qui n'a jamais assumé publiquement son antimaçonnisme catholique et les origines nauséabondes de ses théories subliminales)
Je veux imaginer sous quels traits nouveaux le despotisme pourrait se produire dans le monde: je vois une foule innombrable d'hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes pour se procurer de petits et vulgaires plaisirs, dont ils emplissent leur âme. Chacun d'eux, retiré à l'écart, est comme étranger à la destinée de tous les autres: ses enfants et ses amis particuliers forment pour lui toute l'espèce humaine; quant au demeurant de ses concitoyens, il est à côté d'eux, mais il ne les voit pas; il les touche et ne les sent point; il n'existe qu'en lui-même et pour lui seul, et s'il lui reste encore une famille, on peut dire du moins qu'il n'a plus de patrie.
Au-dessus de ceux-la s'élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d'assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort. Il est absolu, détaillé, régulier, prévoyant et doux. Il ressemblerait à la puissance paternelle si, comme elle, il avait pour objet de préparer les hommes à l'âge viril; mais il ne cherche, au contraire, qu'à les fixer irrévocablement dans l'enfance
Alexis de Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, vol II.
Avatar de l’utilisateur
Conspirator
Administrateur - Site Admin
Messages : 1932
Enregistré le : Mer Avr 05, 2006 1:00 pm

Re: Concours de bite (en hommage au film de Claude Miller)

Messagepar Conspirator » Sam Avr 06, 2013 4:02 pm

On peut lire la merdouille antisémite de DE RUITER, en anglais par exemple dans cette page:

http://www.kevinalfredstrom.com/2009/02 ... in-france/

Il n'est pas difficile en prenant l'original de De Ruiter, de noter comment il est le lien manquant entre Barefoot et Springmeier d'un côté et les "oeuvres" de Jacques Luc et Michel Leblanc de l'autre,(Leblanc n'ayant jamais caché son soutien à la théorie conspirationniste maçonnique contrairement à Luc). Certes ni l'un ni l'autre, n'ont récupéré la partie antisémite de l’œuvre de De Ruiter, qu'il a lui-même piqué aux auteurs national-socialiste, recyclant au passage d'autres conneries du livre d'Urania (livre de propagande est-allemand qui lui étant anti-impérialisme américain)...

Bref les mêmes ragots renaissent encore et encore, accommodés au différentes sauces et objectifs des auteurs et participants au fil du temps... Une fois que vous avez calomnié, "l'information" croustillante circule plus vite que la triste et fade réalité...
Je veux imaginer sous quels traits nouveaux le despotisme pourrait se produire dans le monde: je vois une foule innombrable d'hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes pour se procurer de petits et vulgaires plaisirs, dont ils emplissent leur âme. Chacun d'eux, retiré à l'écart, est comme étranger à la destinée de tous les autres: ses enfants et ses amis particuliers forment pour lui toute l'espèce humaine; quant au demeurant de ses concitoyens, il est à côté d'eux, mais il ne les voit pas; il les touche et ne les sent point; il n'existe qu'en lui-même et pour lui seul, et s'il lui reste encore une famille, on peut dire du moins qu'il n'a plus de patrie.
Au-dessus de ceux-la s'élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d'assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort. Il est absolu, détaillé, régulier, prévoyant et doux. Il ressemblerait à la puissance paternelle si, comme elle, il avait pour objet de préparer les hommes à l'âge viril; mais il ne cherche, au contraire, qu'à les fixer irrévocablement dans l'enfance
Alexis de Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, vol II.
Avatar de l’utilisateur
Conspirator
Administrateur - Site Admin
Messages : 1932
Enregistré le : Mer Avr 05, 2006 1:00 pm

Re: Concours de bite (en hommage au film de Claude Miller)

Messagepar Conspirator » Sam Avr 06, 2013 4:16 pm

Sur "De ruiter" en allemand, un texte de Gebhard (qui avait servi de prête-nom au livre d'Urania et qui maintenant est très critique envers tout ce qui est nauséabond):http://www.manfred-gebhard.de/Ruiter.htm

Sur les liens de Jacques Luc et De Ruiter, il l'avait dit dans les années 2000, on ne trouve plus rien sur le net à part une affirmation de Sylvie Frémont qui cite le lien vers Gebhard(celle qui a mis à jour sur le net les origines de la théorie de Michel Leblanc avec Xavier Martin-Dupont)


https://groups.google.com/forum/?hl=fr& ... E4BxnrYPoJ
Je veux imaginer sous quels traits nouveaux le despotisme pourrait se produire dans le monde: je vois une foule innombrable d'hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes pour se procurer de petits et vulgaires plaisirs, dont ils emplissent leur âme. Chacun d'eux, retiré à l'écart, est comme étranger à la destinée de tous les autres: ses enfants et ses amis particuliers forment pour lui toute l'espèce humaine; quant au demeurant de ses concitoyens, il est à côté d'eux, mais il ne les voit pas; il les touche et ne les sent point; il n'existe qu'en lui-même et pour lui seul, et s'il lui reste encore une famille, on peut dire du moins qu'il n'a plus de patrie.
Au-dessus de ceux-la s'élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d'assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort. Il est absolu, détaillé, régulier, prévoyant et doux. Il ressemblerait à la puissance paternelle si, comme elle, il avait pour objet de préparer les hommes à l'âge viril; mais il ne cherche, au contraire, qu'à les fixer irrévocablement dans l'enfance
Alexis de Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, vol II.
Avatar de l’utilisateur
Conspirator
Administrateur - Site Admin
Messages : 1932
Enregistré le : Mer Avr 05, 2006 1:00 pm

Re: Concours de bite (en hommage au film de Claude Miller)

Messagepar Conspirator » Sam Avr 06, 2013 4:26 pm

Si l'on prend les extraits du livre de De Ruiter, (les illustrations):

http://www.centrosangiorgio.com/sublimi ... tdg_12.htm

et celles-ci tiré du site de Luc, sans en dire l'origine

http://www.aggelia.be/subliminal4g.html

(il faut savoir qu'à une époque, le site de Luc était consacré à 80% aux images subliminales et que son dossier n'était pas si étoffé, en clair on arrivait très vite à ces ajouts, avant tout ces détours sur les illusions d'optiques et autres ajouts postérieurs pour paraître sérieux)
Je veux imaginer sous quels traits nouveaux le despotisme pourrait se produire dans le monde: je vois une foule innombrable d'hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes pour se procurer de petits et vulgaires plaisirs, dont ils emplissent leur âme. Chacun d'eux, retiré à l'écart, est comme étranger à la destinée de tous les autres: ses enfants et ses amis particuliers forment pour lui toute l'espèce humaine; quant au demeurant de ses concitoyens, il est à côté d'eux, mais il ne les voit pas; il les touche et ne les sent point; il n'existe qu'en lui-même et pour lui seul, et s'il lui reste encore une famille, on peut dire du moins qu'il n'a plus de patrie.
Au-dessus de ceux-la s'élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d'assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort. Il est absolu, détaillé, régulier, prévoyant et doux. Il ressemblerait à la puissance paternelle si, comme elle, il avait pour objet de préparer les hommes à l'âge viril; mais il ne cherche, au contraire, qu'à les fixer irrévocablement dans l'enfance
Alexis de Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, vol II.
Ivan K
Maitre
Messages : 404
Enregistré le : Lun Oct 19, 2009 2:17 pm

Re: Concours de bite (en hommage au film de Claude Miller)

Messagepar Ivan K » Dim Avr 07, 2013 9:25 am

Je vais te surprendre, mais il m'est arrivé de me demander face à certaines illustrations (fort peu nombreuses, je te rassure, en fait il y en a eu deux, je crois) s'il n'y avait pas vraiment eu intentionnalité de la part de l'illustrateur. Et elles concernaient seulement des bites et autres allusions sexuelles, justement (parce que, contrairement à toutes les autres, elles m'ont paru --très subjectivement, certes-- vachement mieux faites que les hypothétiques têtes-de-bouc et autres sataniaiseries)!
Après tout, planquer des trucs salaces (on se rappellera de quelques images célèbres dans "Roger Rabbit"...) est un petit jeu assez ancien dans le monde des illustrateurs, je peux imaginer qu'un illustrateur, fatigué de dessiner toujours les mêmes niaiseries, peut s'être amusé aux dépends de sa hiérarchie (en interne, les "petits chefs" ne sont pas plus aimés là-bas que partout ailleurs: on aime beaucoup les Collège Central, bien sûr, parce qu'il est très loin et qu'on peut fantasmer sur ses immenses qualités, mais celui à qui on a affaire au quotidien, le petit ancien local, lui, il est régulièrement vu comme un gros con qui abuse et qu'on-sé-pô-pour-ki-i's'prend).

Si tu ajoutes à ça des fondam's prompts à dénoncer du Satan partout où ils peuvent, et même là où ils peuvent pas, le cocktail est explosif.

Ceci dit, contrairement à eux, moi je n'ai pas la moindre prétention à affirmer que c'est fait exprès, et encore moins à en tirer un scénario définitif que je considère validé par "des preuves". C'est peut-être juste que j'ai l'esprit mal tourné, et qu'imaginer un béthélite en train de dessiner subrepticement une énorme bite à Jésus, et juste assez "mal" pour pouvoir dire que c'était pas fait exprès s'il se fait capter mais juste assez bien pour que les fana de Jésus en fassent leur gorges chaudes quand ils la trouveront, eh ben ça me fait marrer!
Ivan K
Maitre
Messages : 404
Enregistré le : Lun Oct 19, 2009 2:17 pm

Re: Concours de bite (en hommage au film de Claude Miller)

Messagepar Ivan K » Dim Avr 07, 2013 9:25 am

Ceci dit, ton petit historique rapide de la théorie subliminale, c'est fort intéressant! J'avais déjà lu, il y a un moment maintenant, (sous ta plume, peut-être bien, d'ailleurs... à moins que ce n'ait été XMD?), un traçage de ce genre de conneries jusque leurs origines les plus nauséabondes, mais je n'ai plus retrouvé par la suite l'endroit où j'avais lu ça!
Ivan K
Maitre
Messages : 404
Enregistré le : Lun Oct 19, 2009 2:17 pm

Re: Concours de bite (en hommage au film de Claude Miller)

Messagepar Ivan K » Dim Avr 07, 2013 11:19 am

Et j'ajoute (pour finir!) que je trouve particulièrement succulent de voir qu'avec le TYPE d'arguments qui "prouve" que la WT est satanique ou maçonnique (ce qui veut dire à peu près la même chose, tout le monde le sait...), on pourrait tout aussi bien démontrer qu'un type qui n'est absolument pas antisémite (Jacques Luc) est coupable d'accointances nazillonnes... Ça en dit long sur la pertinence des "preuves"!

Remarque tout de même --mais là ce n'est qu'une impression-- que sans le dire JL me semble avoir un peu "levé le pied" sur le subliminal, qui est devenu loin d'être l'argument central sur son site, comme tu le fais remarquer --même si ça reste à mes yeux une sorte de "faute" qui a pour moi tendance à le "disqualifier". Quant aux thèse "maçonniques", je ne crois pas qu'il les aient jamais relayées directement ; même si la théorie subliminale en est "l'enfant naturel", je ne me souviens pas l'avoir lu être aller jusque là. Me trompe-je?
Avatar de l’utilisateur
Conspirator
Administrateur - Site Admin
Messages : 1932
Enregistré le : Mer Avr 05, 2006 1:00 pm

Re: Concours de bite (en hommage au film de Claude Miller)

Messagepar Conspirator » Dim Avr 07, 2013 10:01 pm

Ivan K a écrit :J
Après tout, planquer des trucs salaces (on se rappellera de quelques images célèbres dans "Roger Rabbit"...) est un petit jeu assez ancien dans le monde des illustrateurs, je peux imaginer qu'un illustrateur, fatigué de dessiner toujours les mêmes niaiseries, peut s'être amusé aux dépends de sa hiérarchie (en interne, les "petits chefs" ne sont pas plus aimés là-bas que partout ailleurs: on aime beaucoup les Collège Central, bien sûr, parce qu'il est très loin et qu'on peut fantasmer sur ses immenses qualités, mais celui à qui on a affaire au quotidien, le petit ancien local, lui, il est régulièrement vu comme un gros con qui abuse et qu'on-sé-pô-pour-ki-i's'prend).


Certes les animateurs de dessins animés peuvent être considérés quelque part comme des "illustrateurs" mais pourtant il s'agit d'un phénomène furtif, caché par les 24 images/seconde, rien à voir avec une image que l'on va avoir sous le nez tout une étude de la Tour de Garde. Franchement si je me mets à la place d'un illustrateur de dessin fixe quelconque, je ne vois pas trop comment je peux me persuader que personne ne le verra. Que des animateurs de dessins animés, pensant que les cassettes vidéos n'étaient pas assez rapide pour qu'on découvre leur gag (car l'histoire de Roger Rabbit, c'est documenté, et c'est bien après tous les ragots sur le subliminas, car le ragot à force d'être répéter devient réalité, si quelqu'un y croit ou s'en amuse, et c'est le principe de la prophétie auto-réalisante) incrustent des scènes je ne vois pas trop le lien, avec un dessin qu'on peut regarder dans tous les sens pendant des heures. Bref pour moi ta théorie ne tient pas car ce n'est pas le même domaine, il y a bien dessin, mais l'un est animé, l'autre pas, et dessinez une "bite" à jésus dans l'univers policé du Béthel, c'est la pire des rebellions, (à vrai dire je ne vois plus trop comment tu peux tenir dans ce camp militaire si tu es si rebelle !!!) et de plus sans trop de filet de sécurité: mettre une image subliminale dans les cassettes vidéos TJ, why not, cela peut quand même se découvrir, bien plus difficilement, mais c'est bien différent d'un truc que tout le monde va regarder longtemps, en raison de la longueur de la réunion, de la volonté de se faire éduquer par l'image- on doit souvent commenter l'image qui est considéré comme partie intégrante de l'enseignement, donc elle va être scruter, examiner, etc...

C'est pour cela que les zorros de la découverte de l'image subliminale me font sourire, si on veut les manipuler, ce n'est pas par un truc qu'on peut regarder dans tous les sens qu'on le fait, à moins d'être pas si machiavélique que çà, et chercher à se faire griller, surtout en continuant sur une période de 30 ans....

Je veux bien croire que plus c'est gros plus çà marche, mais ce brave dicton entraine forcément que les spécialistes eux ne se font pas avoir, et peuvent te décrire très sereinement à la fois la technique utilisée et l'effet attendu et souhaité, ici les spécialistes du subliminal ne s'intéressent pas à cette "technique" bien trop floue pour obtenir des résultats reproductibles, et se concentrent sur ce qui peux marcher justement, les techniques de flashage en vidéo par exemple, mais on en est pas encore à l'exploitation industrielle et mécanique du truc, même quand on parle d'expérience subliminale qui marche on en est à des expériences.

Les chefs Tj seraient des génies de la manipulation ou tenteraient d'etre des génies de la manipulation, plus forts que ceux qui travaillent en permanence sur la perception subliminale.... Mais dans le domaine de la conspiration, on est pas là pour raisonner, on a encore des petits complotistes qui croient que la franc-maçonnerie, serait la même chose que des organisations para-maçonniques, et/ou s'inspirant du fonctionnement de la maçonnerie... tout dans le même panier... même les associations d'ancien combattants et autre...
Je veux imaginer sous quels traits nouveaux le despotisme pourrait se produire dans le monde: je vois une foule innombrable d'hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes pour se procurer de petits et vulgaires plaisirs, dont ils emplissent leur âme. Chacun d'eux, retiré à l'écart, est comme étranger à la destinée de tous les autres: ses enfants et ses amis particuliers forment pour lui toute l'espèce humaine; quant au demeurant de ses concitoyens, il est à côté d'eux, mais il ne les voit pas; il les touche et ne les sent point; il n'existe qu'en lui-même et pour lui seul, et s'il lui reste encore une famille, on peut dire du moins qu'il n'a plus de patrie.
Au-dessus de ceux-la s'élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d'assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort. Il est absolu, détaillé, régulier, prévoyant et doux. Il ressemblerait à la puissance paternelle si, comme elle, il avait pour objet de préparer les hommes à l'âge viril; mais il ne cherche, au contraire, qu'à les fixer irrévocablement dans l'enfance
Alexis de Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, vol II.
Avatar de l’utilisateur
Conspirator
Administrateur - Site Admin
Messages : 1932
Enregistré le : Mer Avr 05, 2006 1:00 pm

Re: Concours de bite (en hommage au film de Claude Miller)

Messagepar Conspirator » Lun Avr 08, 2013 7:52 am

Ivan K a écrit :Ceci dit, ton petit historique rapide de la théorie subliminale, c'est fort intéressant! J'avais déjà lu, il y a un moment maintenant, (sous ta plume, peut-être bien, d'ailleurs... à moins que ce n'ait été XMD?), un traçage de ce genre de conneries jusque leurs origines les plus nauséabondes, mais je n'ai plus retrouvé par la suite l'endroit où j'avais lu ça!


Gargouille.info ? qui ne s'occupait que de la théorie FM, or il faut pourtant d'un point de vue européen avec De Ruiter, se rendre compte que ici les deux sont étroitement mêlés historiquement.
Je veux imaginer sous quels traits nouveaux le despotisme pourrait se produire dans le monde: je vois une foule innombrable d'hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes pour se procurer de petits et vulgaires plaisirs, dont ils emplissent leur âme. Chacun d'eux, retiré à l'écart, est comme étranger à la destinée de tous les autres: ses enfants et ses amis particuliers forment pour lui toute l'espèce humaine; quant au demeurant de ses concitoyens, il est à côté d'eux, mais il ne les voit pas; il les touche et ne les sent point; il n'existe qu'en lui-même et pour lui seul, et s'il lui reste encore une famille, on peut dire du moins qu'il n'a plus de patrie.
Au-dessus de ceux-la s'élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d'assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort. Il est absolu, détaillé, régulier, prévoyant et doux. Il ressemblerait à la puissance paternelle si, comme elle, il avait pour objet de préparer les hommes à l'âge viril; mais il ne cherche, au contraire, qu'à les fixer irrévocablement dans l'enfance
Alexis de Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, vol II.
Avatar de l’utilisateur
Conspirator
Administrateur - Site Admin
Messages : 1932
Enregistré le : Mer Avr 05, 2006 1:00 pm

Re: Concours de bite (en hommage au film de Claude Miller)

Messagepar Conspirator » Lun Avr 08, 2013 9:01 am

Ivan K a écrit :Et j'ajoute (pour finir!) que je trouve particulièrement succulent de voir qu'avec le TYPE d'arguments qui "prouve" que la WT est satanique ou maçonnique (ce qui veut dire à peu près la même chose, tout le monde le sait...), on pourrait tout aussi bien démontrer qu'un type qui n'est absolument pas antisémite (Jacques Luc) est coupable d'accointances nazillonnes... Ça en dit long sur la pertinence des "preuves"!


Déjà en 2000, Xmd expliquait la même chose, et cela n'a pas pris une ride 13 ans après: http://fr.groups.yahoo.com/group/TJ-REC ... 5?&start=6

Pour Jacques, c'est le même problème de naïveté que nos amis qui pillent nos sites en toute bonne foi, sans voir où est le mal de ne pas nous citer, ou de faire un renvoi vers notre site après leur copier-coller.. Jacques Luc n'a pas vu le mal pendant longtemps d'un De Ruiter antisémite, ou même de se faire publier par un éditeur catholique italien notoirement antisémite, et il s'en est défendu pendant plusieurs mois (voire années), pour se rendre compte de l'impasse au bout d'un moment de ce genre de fréquentations. Mais même si ces théories subliminales viennent de fondamentalistes amerloques ravagés à la Springmeier, ou d'antisémites notoires européens à la De Ruiter ou comme l'éditeur italien de JL, comme tu le dis, la théorie reste intacte et n'est pas remise en cause, tout juste mis un peu de côté... A aucun moment ces types conspiracionnistes, ne se disent que la plupart des auteurs qui ont véhiculés ces trucs avant eux étaient soit des nazillons, soit des intégristes, soit des antisémites, soit même un peu tout çà mélangés !!!!

Remarque tout de même --mais là ce n'est qu'une impression-- que sans le dire JL me semble avoir un peu "levé le pied" sur le subliminal, qui est devenu loin d'être l'argument central sur son site, comme tu le fais remarquer --même si ça reste à mes yeux une sorte de "faute" qui a pour moi tendance à le "disqualifier". Quant aux thèse "maçonniques", je ne crois pas qu'il les aient jamais relayées directement ; même si la théorie subliminale en est "l'enfant naturel", je ne me souviens pas l'avoir lu être aller jusque là. Me trompe-je?


Oui, tout comme moi, jusqu'à ce que sur son forum quelques mois avant que je le quitte, Jacques m'avoue clairement qu'il croyait au complot maçonnique (cela doit être perdu dans les archives du forum), même s'il prend toujours les précautions d'usage, il n'hésite donc plus à s'en faire l'écho sur son site (même s'il y a toujours cru sans oser le dire face à la controverse), à travers les vidéos de Nicodème, un certains Watchteaser, (le monde est petit) : http://www.aggelia.be/videos/FM_intro1.html. Mais Jacques m'a aussi affirmé que j'était un crypto-TJ sur ce même forum, et quand je lui ai fait répéter, (au cas où ce soit sur le coup de la colère qu'il ait dit çà ), il s'en est sorti par une périphrase, confirmant ce point de vue. Jacques Luc croit au complot maçonnique et pense parfois même que je suis dedans... comme Michel Leblanc et tout ses copains...

Il fût un temps où Jacques sur son ancienne mailing-list, passait des documents de temps en temps au fil des discussions, réhabilitant les croisades ou l'inquisition, des "bondieuseries" procathos (et même un peu cathos tendance dur pour aller réhabiliter carrément les croisades !!!) qui avaient le don de foutre hors de lui Kaczan, et donc là aussi il s'est calmé puisqu'on ne le loupait plus, Kac et moi sur le sujet. Il n'empêche qu'en ce qui concerne le complot maçonnique, l'avis de Jacques est clair, même s'il n'en fait pas état... mais il n'en a pas besoin, d'autres le font très bien sur le web, non ?

La technique de passer des trucs lourdingues l'air de rien a toujours été la marque de fabrique de JL, il suffit de lire le pamphlet eschatologique qu'il publie en 2013 sur son site sur "les signes du temps de la fin" d'un certains Jean-Pierre Laurent (dans autres documents): http://www.aggelia.be/israel_signes.html. Parce que c'est catholique, alors c'est super intéressant à mettre sur son site, c'est pourtant de la spéculation prophétique de bas-étage (et encore une fois sûrement d'un catholicisme tendance dur, lâchons le mot d'un catholicisme fondamentaliste), comment critiquer les spéculations prophétiques TJ, et trouvez admirable un travail qui suit les même principes ? Comment critiquer l'excommunication et sa dureté et tenter de réhabiliter les croisades et les inquisitions ? Pourquoi la pédophilie serait exécrable chez les TJ et pas une ligne ni un mot de compassion pour les victimes des prêtres catholiques ? Comment en appeler à développer l'esprit critique contre les manipulations, et au fil des ans, avoir soutenu naïvement tout un tas de conneries (et continuez en 2013 avec ce truc prophético- délirant de Jean-Pierre Laurent) tout çà parce que la personne qui présentait ce truc ce dit "catholique" ?

Jacques Luc est l'exemple vivant, que croire aux trucs simplounets du grand complot, de la manipulation mentale et des images subliminales ne protège en rien de se faire encore "manipuler" ou plus simplement quand on refuse de voir qu'on a en soit les germes de la manipulation, qu'on a un certains intérêt caché à se faire manipuler, une faiblesse qu'il faut travailler et corriger, et non pas tout reporter sur le méchant manipulateur, laveur de cerveau, et bien on a rien résolu dans sa vie, si ce n'est pas "Les Témoins de Jéhovah" qui te feront recracher leur idéologie bateau, alors ce sera les catholiques que tu fréquenteras, et les plus motivés à évangéliser les masses et à communiquer aux autres, sont souvent les plus fondamentalos...

Pour stopper une grande partie de la "manipulation" il faut prendre sa part de responsabilité, toutes ces théories à base de conspirationnistes ou de "manipulation mentale", "subliminale" décharge "la victime" de toute remise en cause et de travail sur soi et son entourage, position facile, mais complètement inutile...
Je veux imaginer sous quels traits nouveaux le despotisme pourrait se produire dans le monde: je vois une foule innombrable d'hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes pour se procurer de petits et vulgaires plaisirs, dont ils emplissent leur âme. Chacun d'eux, retiré à l'écart, est comme étranger à la destinée de tous les autres: ses enfants et ses amis particuliers forment pour lui toute l'espèce humaine; quant au demeurant de ses concitoyens, il est à côté d'eux, mais il ne les voit pas; il les touche et ne les sent point; il n'existe qu'en lui-même et pour lui seul, et s'il lui reste encore une famille, on peut dire du moins qu'il n'a plus de patrie.
Au-dessus de ceux-la s'élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d'assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort. Il est absolu, détaillé, régulier, prévoyant et doux. Il ressemblerait à la puissance paternelle si, comme elle, il avait pour objet de préparer les hommes à l'âge viril; mais il ne cherche, au contraire, qu'à les fixer irrévocablement dans l'enfance
Alexis de Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, vol II.
Ivan K
Maitre
Messages : 404
Enregistré le : Lun Oct 19, 2009 2:17 pm

Re: Concours de bite (en hommage au film de Claude Miller)

Messagepar Ivan K » Lun Avr 08, 2013 6:40 pm

tjrecherches a écrit :
Ivan K a écrit :J
Après tout, planquer des trucs salaces (on se rappellera de quelques images célèbres dans "Roger Rabbit"...) est un petit jeu assez ancien dans le monde des illustrateurs, je peux imaginer qu'un illustrateur, fatigué de dessiner toujours les mêmes niaiseries, peut s'être amusé aux dépends de sa hiérarchie (en interne, les "petits chefs" ne sont pas plus aimés là-bas que partout ailleurs: on aime beaucoup les Collège Central, bien sûr, parce qu'il est très loin et qu'on peut fantasmer sur ses immenses qualités, mais celui à qui on a affaire au quotidien, le petit ancien local, lui, il est régulièrement vu comme un gros con qui abuse et qu'on-sé-pô-pour-ki-i's'prend).


Certes les animateurs de dessins animés peuvent être considérés quelque part comme des "illustrateurs" mais pourtant il s'agit d'un phénomène furtif, caché par les 24 images/seconde, rien à voir avec une image que l'on va avoir sous le nez tout une étude de la Tour de Garde. Franchement si je me mets à la place d'un illustrateur de dessin fixe quelconque, je ne vois pas trop comment je peux me persuader que personne ne le verra. Que des animateurs de dessins animés, pensant que les cassettes vidéos n'étaient pas assez rapide pour qu'on découvre leur gag (car l'histoire de Roger Rabbit, c'est documenté, et c'est bien après tous les ragots sur le subliminas, car le ragot à force d'être répéter devient réalité, si quelqu'un y croit ou s'en amuse, et c'est le principe de la prophétie auto-réalisante) incrustent des scènes je ne vois pas trop le lien, avec un dessin qu'on peut regarder dans tous les sens pendant des heures. Bref pour moi ta théorie ne tient pas car ce n'est pas le même domaine, il y a bien dessin, mais l'un est animé, l'autre pas, et dessinez une "bite" à jésus dans l'univers policé du Béthel, c'est la pire des rebellions, (à vrai dire je ne vois plus trop comment tu peux tenir dans ce camp militaire si tu es si rebelle !!!) et de plus sans trop de filet de sécurité: mettre une image subliminale dans les cassettes vidéos TJ, why not, cela peut quand même se découvrir, bien plus difficilement, mais c'est bien différent d'un truc que tout le monde va regarder longtemps, en raison de la longueur de la réunion, de la volonté de se faire éduquer par l'image- on doit souvent commenter l'image qui est considéré comme partie intégrante de l'enseignement, donc elle va être scruter, examiner, etc...

C'est pour cela que les zorros de la découverte de l'image subliminale me font sourire, si on veut les manipuler, ce n'est pas par un truc qu'on peut regarder dans tous les sens qu'on le fait, à moins d'être pas si machiavélique que çà, et chercher à se faire griller, surtout en continuant sur une période de 30 ans....

Je veux bien croire que plus c'est gros plus çà marche, mais ce brave dicton entraine forcément que les spécialistes eux ne se font pas avoir, et peuvent te décrire très sereinement à la fois la technique utilisée et l'effet attendu et souhaité, ici les spécialistes du subliminal ne s'intéressent pas à cette "technique" bien trop floue pour obtenir des résultats reproductibles, et se concentrent sur ce qui peux marcher justement, les techniques de flashage en vidéo par exemple, mais on en est pas encore à l'exploitation industrielle et mécanique du truc, même quand on parle d'expérience subliminale qui marche on en est à des expériences.

Les chefs Tj seraient des génies de la manipulation ou tenteraient d'etre des génies de la manipulation, plus forts que ceux qui travaillent en permanence sur la perception subliminale.... Mais dans le domaine de la conspiration, on est pas là pour raisonner, on a encore des petits complotistes qui croient que la franc-maçonnerie, serait la même chose que des organisations para-maçonniques, et/ou s'inspirant du fonctionnement de la maçonnerie... tout dans le même panier... même les associations d'ancien combattants et autre...


Tu auras noté tout de même que pour ma part je ne parle pas une seconde de "subliminal", et encore moins de volonté de "manipuler" :D (D'ailleurs les dessinateurs/animateurs de Roger Rabbit n'avaient pour moi aucune envie de "manipuler" ou de "marquer le subconscient" de leur public: ils avaient juste envie de se marrer entre eux, en faisant la blague que personne comprend sauf les "initiés". Et c'est juste ÇA que je peux "imaginer" comme rapport entre les deux situations, et pas l'aspect technique qui est effectivement très différent).

Je reviens juste sur une remarque:

Bref pour moi ta théorie ne tient pas car ce n'est pas le même domaine, il y a bien dessin, mais l'un est animé, et dessinez une "bite" à jésus dans l'univers policé du Béthel, c'est la pire des rebellions, (à vrai dire je ne vois plus trop comment tu peux tenir dans ce camp militaire si tu es si rebelle !!!) et de plus sans trop de filet de sécurité


En fait, là je ne pense pas comme toi.
Déjà, en premier lieu parce que le Béthel n'est pas factuellement un "camp militaire", même si allégoriquement l'image du camp militaire n'est pas sans légitimité, on le sait. Mais ce n'est pas parce qu'on peut le décrire métaphoriquement comme camp militaire que tout ce qui sera valable dans un camp militaire sera applicable au Béthel (si tu veux, c'est un peu comme si la métaphore de l'horloge, tout à fait acceptable en elle-même pour décrire certains aspects, une certaine réalité de l'univers --sa "régularité" vu de la Terre-- mais qui ne permet pas pour autant d'en déduire l'existence d'un "horloger", parce que dans ce cas là il faut aussi chercher ses aiguilles ou son remontoir...). Et ensuite parce que je crois le contraire (et maintenant que j'y pense, c'est AUSSI le cas dans les bases militaires pour ce que j'en connais, les bidasses sont très disciplinés en manœuvres, mais dès qu'ils se retrouvent entre eux, hors du cadre strict de leur service, ça y va sévère, y compris CONTRE l'armée et la hiérarchie pour laquelle ils marchent au pas tout le reste du temps...), je crois que chez les TdJ en général (et je ne crois pas que le Béthel soit très différent) les milles petites rébellions larvées, cachées, "en-dessous", leurs sont nécessaires pour ne pas accomplir la VRAIE rébellion, celle qui consiste à leur dire à tous d'aller se faire foutre, à haute voix.

Spermologos racontait justement que c'était là-bas, dans le Saint-des-Saints, qu'il avait finalement entendu les critiques les plus explicites contre "l'organisation" (ce qui ne me semble pas complètement incompréhensible, d'ailleurs --pour poursuivre ce que je disais plus haut-- puisque là-bas il n'y a plus vraiment d' "ancien local" à qui on peut faire porter le chapeau de la "connerie-au-quotidien" que produisent les structures de l'organisation). Justement parce qu'ils n'étaient QUE entre eux, qu'il n'y avait pas "d'extérieur" contre qui il fallait à tout prix se défendre (sans la fameuse mentalité de la "citadelle assiégée", donc qui peut rendre les TdJ d’une incroyable mauvaise foi, lorsque ça se joue à "eux" contre "nous"). Et il avait l'air de dire que ça pouvait être vachement acide, comme critique, par moments: des trucs qu'ils n'avaient jamais entendus "dans les congrégations", parce que les gars, là-bas, se croyant au-dessus du lot, se sentaient paradoxalement vachement plus libre "en paroles" parce que faisant la démonstration quotidienne de leur soumission "de fait"...

J'ai également connu un jeune TdJ qui avait passé environ 2 années à Louviers, et qui en est revenu vachement aigri, parce que disait-il "ça ne ressemble pas du tout à ce que tu peut croire" et il racontait qu'il y en a beaucoup des "mécontents" comme lui, qui marchaient au pas, qui ne se barraient pas comme lui avait fait, qui ne manifestaient jamais rien publiquement, mais qui étaient en fait très frustrés et amers (ce qui signifie qu'ils en parlaient par contre "entre eux"!) Autant te dire que le gars s'était fait dans la congrégation une réputation assez mauvaise (je faisais à l'époque partie des petits cons bien-pensants étriqués qui le jugeaient mal... :wasntme: ), et l'on me disait, à moi qui ne l'ai connu qu'après coup, qu'on ne comprenait pas parce qu'avant d'aller au Béthel, il était "très bien"...

Je crois encore me souvenir que Ray Franz disait qu'à Brooklyn, dans les années 70, un "bruit de couloir" disait que les choses iraient mieux quand "le roi Saül" serait mort (si je me souviens bien, lui-même dit qu'il ne l'a entendu prononcé la première fois que quand il a été soupçonné d'être de ceux qui le colportait, ce dont il se défend ; on ne sait pas par qui, ni combien de fois --ça peut très bien n'avoir été qu'une phrase isolée qui est devenue elle-même objet de rumeur, une rumeur sur une rumeur, mais enfin il y a bien eu quelqu'un pour la formuler cette jolie phrase.)

Bref tout ça pour dire que je ne crois pas que le Béthel soit un milieu VRAIMENT "très policé" même si c'est l'image que veut en donner la WT (avec succès); j'ai bien l'impression au contraire que c'est un vrai panier de crabes (c'est ce que dit aussi B.Anderson), et que s'ils sont tous très attentif en apparence à marcher au pas, à obéir et que pas un cheveu ne dépasse (le "camp militaire"), c’est aussi une vraie usine à frustrations, à amertume, qui vont s'exprimer par mille petites révoltes larvées, sournoises (parce qu'il est impossible de se révolter "au grand jour").

Mais surtout pour finir cette longue tirade, je ne vaux pas faire la connerie que j'ai constaté mille fois dans un échange "contradictoire", je ne veux pas me laisser enfermer dans une position qui n'est pas la mienne (et je me rends compte que c'est ce que je suis en train de faire plus ou moins) en "défendant" ma première idée comme si c'était une "théorie", alors que je l'ai dit: ça n'en est pas une! Dire: "je ne veux pas exclure définitivement que..." c’est tout autre chose que de dire "je crois que..." (ici :"je crois que c'est forcément intentionnel"). Dans les faits je ne crois PAS que ce soit intentionnel, mais je trouve que le simple fait de poser la question est parfaitement idiot dans 99% des cas, tant le "motif" à voir ne ressemble à rien, mais (et là encore c’est parce que je ne veux pas m'enfermer dans une position 1 ou 0) je peux admettre qu'elle l'est un peu moins pour deux ou trois des innombrables images mises en accusation. Bien sûr, je sais que le simple fait de dire une telle chose sera pris comme une "victoire" par les "subliminalistes", qui ne verront qu'un aveu d'un "contre" qui "s'est trouvé obligé d'admettre", et autre connerie de ce genre, comme si je donnais le moindre crédit à leurs délires --j'ai suffisamment pratiqué les cons pour savoir qu'ils marchent comme ça! Mais j'ai justement suffisamment pratiqué les cons pour n'avoir rien à foutre non plus de leur victoires autoprocalmées... :D

(Entre parenthèse, et bien que ce ne soit pas de grande importance, l'image que je trouve la plus "plausible" --ou si tu préfères: là où poser la question ne me parait pas aussi con que dans d'autres cas-- ce n'était d'ailleurs pas tellement au sujet de la grosse bite à Jésus, mais plutôt au sujet du mot "sex" qu'on trouve dans le décor d'une image, d'abord parce qu'insérer ce mot, c'est semble-t-il un ultra-classique de la blague potache, et aussi parce que autant le "s" et le "x" ne sont vraiment pas "significatifs" --je n'aurais jamais cru qu'ils puissent être là intentionnellement à eux tout seul-- autant le "e" du milieu est particulièrement dessiné, et surtout il ne correspond à rien de précis: ce n'est pas un pli dans une chemise, ce n'est pas un motif dans un caillou, où il y a cent lignes qui se croient dans tous les sens, dont deux qui ressembleraient un peu à un truc vaguement démoniaque si on les regarde dans un miroir... Non, là il y a un "E" qui se balade dans un bosquet de fleurs, sans que je vois vraiment ce que l'illustrateur a voulu représenter. Donc, dans ce cas précis, je dois être honnête avec moi-même et admettre que je peux me poser la question d'une éventuelle intentionnalité de l'illustrateur. Mais, j'insiste: sans que ça ne donne à mes yeux un milligramme de crédibilité supplémentaire à la théorie subliminale de manipulation cynique par des maitres occultes de pauvres esprits victimes --que personne sait comment ça marche, cette manipulation subliminale, au passage, mais surement que ça marche vu qu'ils le font!)
Ivan K
Maitre
Messages : 404
Enregistré le : Lun Oct 19, 2009 2:17 pm

Re: Concours de bite (en hommage au film de Claude Miller)

Messagepar Ivan K » Lun Avr 08, 2013 6:50 pm

Sinon, je n'ai plus trop de temps pour la suite (c'est con, c'était plus intéressant, mais en même temps, je n'ai par contre là pas grand chose à ajouter, tant je suis à peu près d'accord sur tout ce que tu dis sur la "déresponsabilisation" que permet les théories de "manipulations mentales à l'insu de mon plein gré, j'étais sous hypnose, moi je suis pas comme ça".)

Je vois que je ne suis pas le seul à avoir tiqué sur les spéculations eschatologiques qui sont apparus récemment sur le site de JL! Pour être "franc" (mais pas maçon), par contre, je n'avais jamais vu les vidéos de Watchteaser et encore moins la présentation que JL en fait, qui est une vraie honte: là pour le coup, comme technique de manipulateurs, c'est assez fort le coup de: "Faites-vous votre opinion par vous-mêmes après avoir regardé ma vidéo où on vous présente savamment tous les arguments qui vont valider cette théorie, et ou ne seront jamais évoqués les contre-arguments formulés depuis belle lurette contre tous les points que je vous présente"!
Avatar de l’utilisateur
Conspirator
Administrateur - Site Admin
Messages : 1932
Enregistré le : Mer Avr 05, 2006 1:00 pm

Re: Concours de bite (en hommage au film de Claude Miller)

Messagepar Conspirator » Lun Avr 08, 2013 8:33 pm

Ivan K a écrit :En fait, là je ne pense pas comme toi.
Déjà, en premier lieu parce que le Béthel n'est pas factuellement un "camp militaire", même si allégoriquement l'image du camp militaire n'est pas sans légitimité, on le sait. Mais ce n'est pas parce qu'on peut le décrire métaphoriquement comme camp militaire que tout ce qui sera valable dans un camp militaire sera applicable au Béthel (si tu veux, c'est un peu comme si la métaphore de l'horloge, tout à fait acceptable en elle-même pour décrire certains aspects, une certaine réalité de l'univers --sa "régularité" vu de la Terre-- mais qui ne permet pas pour autant d'en déduire l'existence d'un "horloger", parce que dans ce cas là il faut aussi chercher ses aiguilles ou son remontoir...). Et ensuite parce que je crois le contraire (et maintenant que j'y pense, c'est AUSSI le cas dans les bases militaires pour ce que j'en connais, les bidasses sont très disciplinés en manœuvres, mais dès qu'ils se retrouvent entre eux, hors du cadre strict de leur service, ça y va sévère, y compris CONTRE l'armée et la hiérarchie pour laquelle ils marchent au pas tout le reste du temps...), je crois que chez les TdJ en général (et je ne crois pas que le Béthel soit très différent) les milles petites rébellions larvées, cachées, "en-dessous", leurs sont nécessaires pour ne pas accomplir la VRAIE rébellion, celle qui consiste à leur dire à tous d'aller se faire foutre, à haute voix.


C'est dur de discuter quand on est d'accord à 99,9%. Du coup on s'attache aux 0.01%; et même dans ce cas, je ne sais plus trop dans ton texte si tu es d'accord pour dire que le Béthel est un "camp militaire" ou pas, puisque tu reconnais toi-même que ceux que tu décris comme ne relevant pas du "camp militaire" finalement peut se passer dans un camp militaire. Ce que j'en pense c'est qu'une fois dans les chambrées, çà picolait sec au Béthel de New-York, çà écoutait du rock, et cela critiquait dur la hiérarchie, mais comme tu le dis, les manoeuvres sont les manoeuvres, il y a un "in" et un "off", et produire un dessin détourné ou humoristiquement sexuel dans une Tour de Garde, pour ce genre de bidasse spirituel, ne relève pas de la blague de chambrée mais bien de la haute trahison, et serait juger comme tel s'il se faisait prendre. Dès lors, même si je suis allé fort en appelant ton idée "une théorie", il n'en reste pas moins, que je n'arrive pas à accrocher à ton idée, explication, suggestion, choisi le terme qui te convient, je ne voulais pas enfermer ou solenniser tes propos.

J'ai également connu un jeune TdJ qui avait passé environ 2 années à Louviers, et qui en est revenu vachement aigri, parce que disait-il "ça ne ressemble pas du tout à ce que tu peut croire" et il racontait qu'il y en a beaucoup des "mécontents" comme lui, qui marchaient au pas, qui ne se barraient pas comme lui avait fait, qui ne manifestaient jamais rien publiquement, mais qui étaient en fait très frustrés et amers (ce qui signifie qu'ils en parlaient par contre "entre eux"!) Autant te dire que le gars s'était fait dans la congrégation une réputation assez mauvaise (je faisais à l'époque partie des petits cons bien-pensants étriqués qui le jugeaient mal... :wasntme: ), et l'on me disait, à moi qui ne l'ai connu qu'après coup, qu'on ne comprenait pas parce qu'avant d'aller au Béthel, il était "très bien"...

Je crois encore me souvenir que Ray Franz disait qu'à Brooklyn, dans les années 70, un "bruit de couloir" disait que les choses iraient mieux quand "le roi Saül" serait mort (si je me souviens bien, lui-même dit qu'il ne l'a entendu prononcé la première fois que quand il a été soupçonné d'être de ceux qui le colportait, ce dont il se défend ; on ne sait pas par qui, ni combien de fois --ça peut très bien n'avoir été qu'une phrase isolée qui est devenue elle-même objet de rumeur, une rumeur sur une rumeur, mais enfin il y a bien eu quelqu'un pour la formuler cette jolie phrase.)

Bref tout ça pour dire que je ne crois pas que le Béthel soit un milieu VRAIMENT "très policé" même si c'est l'image que veut en donner la WT (avec succès); j'ai bien l'impression au contraire que c'est un vrai panier de crabes (c'est ce que dit aussi B.Anderson), et que s'ils sont tous très attentif en apparence à marcher au pas, à obéir et que pas un cheveu ne dépasse (le "camp militaire"), c’est aussi une vraie usine à frustrations, à amertume, qui vont s'exprimer par mille petites révoltes larvées, sournoises (parce qu'il est impossible de se révolter "au grand jour").


On est juste tout à fait d'accord, mais pour moi un lieu "policé" ne veut pas dire "absence de contestation" ou de "colère", mais bien un lieu ou comme tu le dis du jeune revenu du Béthel où par devant [/b ]on "marche au pas" pour reprendre ton expression et [b]par derrière on se lâche, reste que je situe la production d'images pour "l'édification des frères et soeurs" dans les missions du "par devan"t et non pas dans le relâchement du "par derrière". Rompez !!!


(Entre parenthèse, et bien que ce ne soit pas de grande importance, l'image que je trouve la plus "plausible" --ou si tu préfères: là où poser la question ne me parait pas aussi con que dans d'autres cas-- ce n'était d'ailleurs pas tellement au sujet de la grosse bite à Jésus, mais plutôt au sujet du mot "sex" qu'on trouve dans le décor d'une image, d'abord parce qu'insérer ce mot, c'est semble-t-il un ultra-classique de la blague potache, et aussi parce que autant le "s" et le "x" ne sont vraiment pas "significatifs" --je n'aurais jamais cru qu'ils puissent être là intentionnellement à eux tout seul-- autant le "e" du milieu est particulièrement dessiné, et surtout il ne correspond à rien de précis: ce n'est pas un pli dans une chemise, ce n'est pas un motif dans un caillou, où il y a cent lignes qui se croient dans tous les sens, dont deux qui ressembleraient un peu à un truc vaguement démoniaque si on les regarde dans un miroir... Non, là il y a un "E" qui se balade dans un bosquet de fleurs, sans que je vois vraiment ce que l'illustrateur a voulu représenter. Donc, dans ce cas précis, je dois être honnête avec moi-même et admettre que je peux me poser la question d'une éventuelle intentionnalité de l'illustrateur. Mais, j'insiste: sans que ça ne donne à mes yeux un milligramme de crédibilité supplémentaire à la théorie subliminale de manipulation cynique par des maitres occultes de pauvres esprits victimes --que personne sait comment ça marche, cette manipulation subliminale, au passage, mais surement que ça marche vu qu'ils le font!)


Je n'écarte pas aussi la possibilité de quelques vrais positifs, je ne me souviens pas par contre de cette image, si tu avais un lien, comme quoi on ne s'intéresse toujours qu'à ce qui conforte notre "théorie" et on oublie ce qui pourrait nous mettre en difficulté , là du coup j'utilise le mot pour moi :D
Je veux imaginer sous quels traits nouveaux le despotisme pourrait se produire dans le monde: je vois une foule innombrable d'hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes pour se procurer de petits et vulgaires plaisirs, dont ils emplissent leur âme. Chacun d'eux, retiré à l'écart, est comme étranger à la destinée de tous les autres: ses enfants et ses amis particuliers forment pour lui toute l'espèce humaine; quant au demeurant de ses concitoyens, il est à côté d'eux, mais il ne les voit pas; il les touche et ne les sent point; il n'existe qu'en lui-même et pour lui seul, et s'il lui reste encore une famille, on peut dire du moins qu'il n'a plus de patrie.
Au-dessus de ceux-la s'élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d'assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort. Il est absolu, détaillé, régulier, prévoyant et doux. Il ressemblerait à la puissance paternelle si, comme elle, il avait pour objet de préparer les hommes à l'âge viril; mais il ne cherche, au contraire, qu'à les fixer irrévocablement dans l'enfance
Alexis de Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, vol II.
Avatar de l’utilisateur
Conspirator
Administrateur - Site Admin
Messages : 1932
Enregistré le : Mer Avr 05, 2006 1:00 pm

Re: Concours de bite (en hommage au film de Claude Miller)

Messagepar Conspirator » Mar Avr 09, 2013 3:11 pm

tjrecherches a écrit : Mais Jacques m'a aussi affirmé que j'était un crypto-TJ sur ce même forum, et quand je lui ai fait répéter, (au cas où ce soit sur le coup de la colère qu'il ait dit çà ), il s'en est sorti par une périphrase, confirmant ce point de vue. Jacques Luc croit au complot maçonnique et pense parfois même que je suis dedans... comme Michel Leblanc et tout ses copains...


j'oubliais qu'un de ses amis, n'a pas trouvé mieux de divulguer sur un forum, qu'un de ses amis proches qui me connaissait bien ( on peut donc supposer Jacques Luc quand on connait la personne qui prétend cela) prétendait que j'appartenais à la franc-maçonnerie, dans le genre gros mensonge, on ne fait pas mieux. Quand à Michel Leblanc, il me compare à une tentacule de la franc-maçonnerie, parce qu'il ne sait pas comment composer sur Wikipédia, et est à des kilomètres de connaître ce qu'est une source légitime pour WP et que je me suis donc opposé à ses modifications sauvage.... (Comment mettre ses faiblesses sur le dos d'une explication bien simple, "les franc-maçons", chaque fois qu'on y connaît rien c'est la faute aux franc-maçons, pas plus tard que tout à l'heure je me suis trompé de modèle de dosette de café, cela doit être un coup de leur part !!!)
Je veux imaginer sous quels traits nouveaux le despotisme pourrait se produire dans le monde: je vois une foule innombrable d'hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes pour se procurer de petits et vulgaires plaisirs, dont ils emplissent leur âme. Chacun d'eux, retiré à l'écart, est comme étranger à la destinée de tous les autres: ses enfants et ses amis particuliers forment pour lui toute l'espèce humaine; quant au demeurant de ses concitoyens, il est à côté d'eux, mais il ne les voit pas; il les touche et ne les sent point; il n'existe qu'en lui-même et pour lui seul, et s'il lui reste encore une famille, on peut dire du moins qu'il n'a plus de patrie.
Au-dessus de ceux-la s'élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d'assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort. Il est absolu, détaillé, régulier, prévoyant et doux. Il ressemblerait à la puissance paternelle si, comme elle, il avait pour objet de préparer les hommes à l'âge viril; mais il ne cherche, au contraire, qu'à les fixer irrévocablement dans l'enfance
Alexis de Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, vol II.
Ivan K
Maitre
Messages : 404
Enregistré le : Lun Oct 19, 2009 2:17 pm

Re: Concours de bite (en hommage au film de Claude Miller)

Messagepar Ivan K » Mer Avr 10, 2013 7:05 am

Remarque que par ailleurs, tu POURRAIS bien être maçon que ça ne changerait rien au problème... (Je suis censé avoir un FM à ma table dimanche midi, par le biais d'une connaissance commune pas du tout maçonne, elle, qui veut à tout prix me le présenter, pas particulièrement parce que la gars qu'il veut me présenter est maçon d'ailleurs).

C'est dur de discuter quand on est d'accord à 99,9%. Du coup on s'attache aux 0.01%; et même dans ce cas, je ne sais plus trop dans ton texte si tu es d'accord pour dire que le Béthel est un "camp militaire" ou pas, puisque tu reconnais toi-même que ceux que tu décris comme ne relevant pas du "camp militaire" finalement peut se passer dans un camp militaire.


:D Oui, c'était assez mal foutu mon affaire. A vrai dire, je suis parti dans l'idée du "camp militaire" qui dit comme ça m'évoque la Corée du Nord et pas une base militaire bien-d'cheu-nous (et ceci dit, je ne suis jamais allé voir ce qui se passait dans un camp de Corée du Nord).

Je n'écarte pas aussi la possibilité de quelques vrais positifs, je ne me souviens pas par contre de cette image, si tu avais un lien, comme quoi on ne s'intéresse toujours qu'à ce qui conforte notre "théorie" et on oublie ce qui pourrait nous mettre en difficulté , là du coup j'utilise le mot pour moi :D


Je ne trouve pas sur image sur le net, il va falloir que je la scanne ; je n'ai plus trop le temps ce matin, je tâcherai de faire ça ce soir. Mais en essayant de la rechercher sur le net, je suis tombé... sur NOTRE forum (mais les liens sont morts, on ne voit pas l'image en question):

viewtopic.php?f=7&t=464


Décidément, ma mémoire m'inquiète par moment... Je ne me souvenais pas du tout que c'est ici que j'ai vu cette image pour la première fois. Sur ce fil, je me suis un peu marré en voyant que je disais déjà à l'époque que ça me paraissait un peu moins con que d'habitude, et que tu répondais, toi, pour tenter de calmer les élucubrations un tantinet délirantes de notre interlocuteur que ça s'expliquait pouvait tout aussi bien être un illustrateur isolé qui faisait une méchante blague (là encore, pas comme "théorie", mais plutôt comme une sorte de raisonnement ab absurdo : "dans le pire des cas SI on admet que ce puisse être intentionnel..." )
Si ça se trouve, c'est comme ça qu'est né en mon pauvre esprit manipulé cette idée pour la première fois: maintenant que je sais que tu es FM, je réalise combien toutes ces légendes sur la manipulation mentale sont fondées... :o
(Et je précise pour les éventuels cons qui liraient ça avec l'idée d'aller le recopier sur d'autres forums que c'est du second degré).
Avatar de l’utilisateur
Conspirator
Administrateur - Site Admin
Messages : 1932
Enregistré le : Mer Avr 05, 2006 1:00 pm

Re: Concours de bite (en hommage au film de Claude Miller)

Messagepar Conspirator » Mer Avr 10, 2013 8:05 am

Ivan K a écrit :Décidément, ma mémoire m'inquiète par moment... Je ne me souvenais pas du tout que c'est ici que j'ai vu cette image pour la première fois. Sur ce fil, je me suis un peu marré en voyant que je disais déjà à l'époque que ça me paraissait un peu moins con que d'habitude, et que tu répondais, toi, pour tenter de calmer les élucubrations un tantinet délirantes de notre interlocuteur que ça s'expliquait pouvait tout aussi bien être un illustrateur isolé qui faisait une méchante blague (là encore, pas comme "théorie", mais plutôt comme une sorte de raisonnement ab absurdo : "dans le pire des cas SI on admet que ce puisse être intentionnel..." )


Trop drôle, j'avais oublié cette conversation, et comme quoi on répète toujours la même chose (en n'ayant chaque fois aucune réponse d'ailleurs des personnes qu'on confronte aux limites de leurs "théories"- cette fois-ci c'en est bien :D ). Donc il y a bien une série d'étapes à valider avant que la simple perception d'un visage, d'un mot dans un dessin devienne un acte intentionnel et pas l'imagination de celui qui le voit, puis d'un acte intentionnel isolé à une pratique généralisée, et enfin arrivé à trouver l'intention derrière l'acte isolé ou généralisé. Cette théorie comme la franc-maçonne refuse la démarche déductive et progressive de la démonstration d'un complot (car parfois dans l'histoire il y en a). Une image bizarre devient vite "satanique" ou "subliminale" et si on a dit "satanique" ou "subliminale" ou est déjà arrivé au bout de la démonstration du complot, on a plus rien besoin de faire... c'est tellement facile.


Si ça se trouve, c'est comme ça qu'est né en mon pauvre esprit manipulé cette idée pour la première fois: maintenant que je sais que tu es FM, je réalise combien toutes ces légendes sur la manipulation mentale sont fondées... :o
(Et je précise pour les éventuels cons qui liraient ça avec l'idée d'aller le recopier sur d'autres forums que c'est du second degré).


Du second degré, malheureux il y a 33 degrés dans la hiérarchie des hauts grades maçonniques, j'ai du boulot pour que tu deviennes un initié, et que tu saches mentir et trahir comme un vrai franc-maçon... Je prie le baphomet éternel que j'en arrive à te transformer en véritable maçon pervers qui cherche rien qu'à détruire le monde et l'Eglise Catholique. Amen. :D . J'ajoute aussi tellement certains sont c... qu'il s'agit ici aussi de second degré, faut pas même faire de l'humour dans ce genre de cas, théoriquement.
Je veux imaginer sous quels traits nouveaux le despotisme pourrait se produire dans le monde: je vois une foule innombrable d'hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes pour se procurer de petits et vulgaires plaisirs, dont ils emplissent leur âme. Chacun d'eux, retiré à l'écart, est comme étranger à la destinée de tous les autres: ses enfants et ses amis particuliers forment pour lui toute l'espèce humaine; quant au demeurant de ses concitoyens, il est à côté d'eux, mais il ne les voit pas; il les touche et ne les sent point; il n'existe qu'en lui-même et pour lui seul, et s'il lui reste encore une famille, on peut dire du moins qu'il n'a plus de patrie.
Au-dessus de ceux-la s'élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d'assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort. Il est absolu, détaillé, régulier, prévoyant et doux. Il ressemblerait à la puissance paternelle si, comme elle, il avait pour objet de préparer les hommes à l'âge viril; mais il ne cherche, au contraire, qu'à les fixer irrévocablement dans l'enfance
Alexis de Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, vol II.
Avatar de l’utilisateur
Conspirator
Administrateur - Site Admin
Messages : 1932
Enregistré le : Mer Avr 05, 2006 1:00 pm

Re: Concours de bite (en hommage au film de Claude Miller)

Messagepar Conspirator » Mer Avr 10, 2013 9:56 pm

Ivan K a écrit : la présentation que JL en fait, qui est une vraie honte: là pour le coup, comme technique de manipulateurs, c'est assez fort le coup de: "Faites-vous votre opinion par vous-mêmes après avoir regardé ma vidéo où on vous présente savamment tous les arguments qui vont valider cette théorie, et ou ne seront jamais évoqués les contre-arguments formulés depuis belle lurette contre tous les points que je vous présente"!


En fait c'est même un peu la marque de fabrique d'une théorie/idéologie sectaire/extrémiste/binaire/etc... Quand on ne peut pas répondre aux arguments adverses, qu'on essaye même pas d'ailleurs, ce qui permet de ne pas se rendre compte de la portée des arguments d'en face,voire qu'avec le temps même, on oublie l'existence d'idées contradictoires à la nôtre, on est droit dans un comportement binaire, car on l'oublie la binarité tient à distance "les opposants" et leurs idées, justement pour ne pas être toucher, impliquer, modifier par leur contact (c'est même théoriser dans le domaine de "la pureté" dans les sectes type TJ).

Si on prend l'exemple de Jacques Luc, depuis des années on lui présente une méthode et des arguments pour réfléchir, recadrer, modifier, voire approfondir, préciser sa théorie (enfin cette théorie qui n'est pas que la sienne puisqu'elle vient de bien plus loin), il a bien compris qu'il y avait un souci en virant les références à De Ruiter et en gonflant son dossier par une vernis de science introductive (présentation au départ des effets d'optique ou de tableaux qui jouent sur la perception comme le buste de Voltaire de Dali, classement des différentes images subliminales en typologie comme s'il s'agissait d'une étude scientifique), néanmoins son dossier n'a jamais fait références aux nombreuses critiques (par peur que ses lecteurs entendent un autre son de cloche peut-être ?), et n'a donc jamais essayés de les contredire.

Idem, pour ce petit nouveau, Mizpah qui depuis plusieurs années collectionne les salles maçonniques qui ont hébergés discours et réunions des Etudiants de la Bible puis des TJ, pourtant dès le début de la controverse, voilà 12 années maintenant, la question centrale n'est pas le nombre de salles maçonnique, mais bien la fonction de ces salles. A l'époque j'avais pris dans les archives numérisées de Pittsburgh, le temple d'Allegheny, dans le bled de Russell, (http://tjrecherches.chez.com/AllegFM.htm) j'y déclarais:

" En fait l'histoire du temple d'allegheny montre une autre image: Pour financer les charges que produit l'entretien et la rénovation d'un temple, les maçons louaient une salle dans leur temple pour des réunions publiques, que ce soient pour des mouvements religieux (YMCA, baptiste), des pièces de théâtre ou des concerts."

L'argument ici, c'est que souvent les temples maçonniques sont loués aux USA et parfois ailleurs, comme Salle des fêtes ou de réunions publiques, dès lors, il ne s'agit plus de reproduire de jolies images d'époque présentant le temple maçonnique ou le programme de réunions de l'IBSA avec la mention du Temple maçonnique en question pour prouver un lien entre FM et TJ, ce que fait Mizpah à longueur de messages sur le forum de Leblanc ou sur Jw.com, l'histoire c'est qu'il faut montrer que les temples en question ne servaient qu'aux FM et aux Etudiants de la Bible, que ce n'était pas ouvert au public, mais aux seuls TJ et aux seuls FM, là cela peut commencer à avoir un intérêt, et encore ce ne serait qu'un point troublant mais pas définitif, or vous lisez le fil de Mizpah sur le site de Leblanc, c'est à 80% de çà dont il parle (après par les OHHHH et AHHH d'admiration qu'il reçoit tout au long de ce fil qui dure depuis plusieurs années, on comprend aussi pourquoi le p'tit gars il ne fait pas beaucoup d'effort pour affermir sa théorie, un ou deux scans de journaux d'époque trouvé sur google, et tout de suite on le félicite pour "ses recherches merveilleuses"... Sa seule particularité, c'est d'avoir trouvé 3 étudiants de la Bible anonyme qui étaient aussi FM, le reste n'est que du resucé, y compris l'appartenance des Paton, ou Suderlin à la FM qui ont été révélé par Schulz en 2008 et qui pour Sunderlin était sur Tj-encyclo grâce à Liberty depuis de nombreux mois, et notre ami vient de s'en rendre compte en Décembre 2012 !!!!)
Je veux imaginer sous quels traits nouveaux le despotisme pourrait se produire dans le monde: je vois une foule innombrable d'hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes pour se procurer de petits et vulgaires plaisirs, dont ils emplissent leur âme. Chacun d'eux, retiré à l'écart, est comme étranger à la destinée de tous les autres: ses enfants et ses amis particuliers forment pour lui toute l'espèce humaine; quant au demeurant de ses concitoyens, il est à côté d'eux, mais il ne les voit pas; il les touche et ne les sent point; il n'existe qu'en lui-même et pour lui seul, et s'il lui reste encore une famille, on peut dire du moins qu'il n'a plus de patrie.
Au-dessus de ceux-la s'élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d'assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort. Il est absolu, détaillé, régulier, prévoyant et doux. Il ressemblerait à la puissance paternelle si, comme elle, il avait pour objet de préparer les hommes à l'âge viril; mais il ne cherche, au contraire, qu'à les fixer irrévocablement dans l'enfance
Alexis de Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, vol II.

Retourner vers « Le coin de la théorie de la conspiration et autres fondamentalistes »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité