Un coq, deux noisettes, et Max Klinger

Avatar de l’utilisateur
Conspirator
Administrateur - Site Admin
Messages : 1932
Enregistré le : Mer Avr 05, 2006 1:00 pm

Un coq, deux noisettes, et Max Klinger

Messagepar Conspirator » Jeu Mar 01, 2012 10:12 am

Pour compenser le bien que j'ai pu dire sur le blog de Shilmer voilà aussi ce qu'on y trouve (comme connerie cette fois), reproduite par notre ami canadien Yalbert qui passe aussi ici.

En souvenir du bélier transformé en bouc de Patrick Alain, voici le coq et les deux noisettes (qu'on doit comprendre par la bite et les deux couilles, franchement Yalbert, tu trouves çà sérieux, tu n'as pas l'impression de casser tout ce que tu as fait de bien par ailleurs sur ton site avec ce genre de merdes ???):

http://www.watchtowerlies.com/watchtowerlies_136.htm


Maintenant en ce qui concerne la deuxième partie,( puisque la première n'amène pas vraiment de commentaires sur la Watchtower, mais plus sur la mentalité négative qui fait gober n'importe quoi contre ce qu'on déteste ), que le peintre Klinger ait ajouté des références sexuelles dans sa crucifixion ne fait aucun doute pour moi:

Quand on compare avec une esquisse de 1889 trouvée sur le web et qui prépare au tableau qu'il a réalisé en 1890, dans celle-ci on note que

- il n'y a pas le deuxième homme sur lequel le premier est collé
- Toujours derrière la croix du milieu, le seul homme de ce dessin a le sexe caché par la croix contrairement au tableau du livre "Création",
- dans la même veine l'esquisse ne représente pas le crucifié de dos avec une fesse si proéminente
- le garde sur la gauche ne regarde pas de manière suggestive la femme à côté de lui, etc...

Même si pour les trois dernières idées, c'est tiré par les cheveux, et je fais de l'analyse artistique de comptoir dans ce cas, on a bien un avant (1889 pour le dessin/esquisse) et un après (1890 pour le tableau de Klinger), et entre les deux, Klinger a bien VOLONTAIREMENT ajouté ces détails qui n'y étaient pas avant.

Voir http://www.reproarte.com/tableau/Max_Kl ... 18624.html


Ce qu'il y a néanmoins de bien plus surprenant et c'est pour çà que le tableau semble célèbre (voir ref plus tard), ce n'est pas les deux hommes qui au fond sont secondaires même s'ils sont collés et l'un a un sexe bien apparent, mais bien qu'on voit le sexe du Jésus crucifié, sur ce tableau, et là, à mon avis, on est en plein dans la provocation, pour Klinger, (voir ce livre sur l'art et la crucifixion qui montre que Klinger est le premier au XIXème siècle à remettre le christ nu - ce qu'il était à l'origine, les romains crucifiant des gens nus par humiliation - http://books.google.fr/books?id=9yg0zRb ... nu&f=false ) de plus dans l'esquisse de 1889; il semble que Jésus soit habillé.. Encore une fois on a un changement entre l'esquisse et l'oeuvre finale, dénotant une démarche volontaire de faire ce genre de changements.

Si on recadre avec l'histoire jéhoviste, Rutherford lance sa campagne de provocation aux USA sur le terrain dans ces années-là (surtout à partir du bouquin "Délivrance",) pas étonnant donc qu'il ait choisi une illustration provocatrice, il se rabattra néanmoins plus tard dans ce domaine sur la forme de la croix, plutôt que sur le christ nu, mais on note déjà cette volonté de se différencier sur la passion du Christ par le choix de cette illustration et c'est très intéressant.

Maintenant même si l'homosexualité a toujours été interdite chez les TJ (même s'il a été bizarrement toléré pendant certaines périodes au Béthel), la chasse anti-homo ne date pas de l'époque de Rutherford mais bien du temps de Knorr, et encore elle était clairement ambiguë, tellement il semblait coutumier du fait de se lancer dans des descriptions détaillées du "vice" homosexuel, au point que certains ex-TJ avouent en avoir été choqués à l'époque.

"La virilité" était une vertue souvent présentée par Rutherford contrairement aux "effeminées" (sissies en anglais), on en a un exemple dans le procès Moyle, la partie concernant l'affrontement lors d'un discours de Rutherford, entre les coughlinites et les TJ, Rutherford haranguait ses troupes sur le thème "vous n'êtes pas des femelettes (sissies) mais de vrais hommes virils...

Comme on peut le voir du nazisme, fascisme, à l'époque, la "virilité" c'était des hommes nues, musclés, sans penser à l'homosexualité, (la question de savoir si elle était refoulée ne nous concerne pas dans ce débat) on a pas encore le déferlement des clichés américains par les Village People, ou l'homme musclé en cuir et sa Harley est un "Gay"...

Donc pas étonnant pour moi que Rutherford ait choisi une image provocatrice, (Jésus avait un sexe, comme il aimait le dire, il n'était pas un poupon dans une crèche, ni un Dieu incarné mais un homme, un VRAI, du coup avec un sexe) maintenant lié çà à la sexualité voire à l'homosexualité, est pour moi un anachronisme, le nu masculin à l'époque, c'est la force et la virilité, et pour Rutherford, dans ce que j'ai lu de lui, l'homosexuel, c'est un efféminé pas un Village People... reste que l'auteur du tableau devait peut-être allé plus loin à mon avis.
Je veux imaginer sous quels traits nouveaux le despotisme pourrait se produire dans le monde: je vois une foule innombrable d'hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes pour se procurer de petits et vulgaires plaisirs, dont ils emplissent leur âme. Chacun d'eux, retiré à l'écart, est comme étranger à la destinée de tous les autres: ses enfants et ses amis particuliers forment pour lui toute l'espèce humaine; quant au demeurant de ses concitoyens, il est à côté d'eux, mais il ne les voit pas; il les touche et ne les sent point; il n'existe qu'en lui-même et pour lui seul, et s'il lui reste encore une famille, on peut dire du moins qu'il n'a plus de patrie.
Au-dessus de ceux-la s'élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d'assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort. Il est absolu, détaillé, régulier, prévoyant et doux. Il ressemblerait à la puissance paternelle si, comme elle, il avait pour objet de préparer les hommes à l'âge viril; mais il ne cherche, au contraire, qu'à les fixer irrévocablement dans l'enfance
Alexis de Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, vol II.
Liberty
Maitre
Messages : 417
Enregistré le : Lun Oct 19, 2009 2:20 pm

Re: Un coq, deux noisettes, et Max Klinger

Messagepar Liberty » Jeu Mar 01, 2012 12:18 pm

Dans le même registre:

http://www.youtube.com/watch?v=pCJJF_JFBug

L'auteur, qui fait aussi allusion au tableau de Klinger (http://www.youtube.com/watch?v=hsa1NntI50w), a fait plusieurs vidéos sur les thèmes des images subliminales, des dessins suggestifs ou des origines occultes de la WT (http://www.youtube.com/user/WatchTowerCleanup/videos).

A propos de l'une des ces vidéos, quelqu'un lui a répondu:

DIAGNOSTIQUE DU PATIENT WATCHTOWERCLEANUP
NEVROTIQUE AVEC ASCENDANCE TYPE PERVERSION SEXUELLE LIEE AU COMPLEXE D'oedipe(voit des images de phallus partouT)
conseille il faut consulter d'urgence fait le 115
BON COURAGE lol

On s'étonnera ensuite que les "apostats" ne soient pas pris au sérieux... ;(

PS: bravo pour ton analyse ci-dessus, il faut que je la case sur tj-encyclo!

Retourner vers « Le coin de la théorie de la conspiration et autres fondamentalistes »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité