Télé-réalité ? (Broadcast Juillet 2015)

Avatar de l’utilisateur
Conspirator
Administrateur - Site Admin
Messages : 1932
Enregistré le : Mer Avr 05, 2006 1:00 pm

Télé-réalité ? (Broadcast Juillet 2015)

Messagepar Conspirator » Lun Juil 20, 2015 1:34 pm

Une curieuse sensation de malaise m'a envahit au visionnage de la première partie de cette émission consacrée à la persécution:

http://tv.jw.org/#video/VODStudio/pub-j ... 07_1_VIDEO

L'ancienne vidéo d'un Tj en Chine qui a été persécuté relevait du classique témoignage de foi, propre au mouvement évangélique du style TJ, avec ces clichés classiques, la différence est bien sûr sa diffusion devant tout le monde, je ne sais pas si les dirigeants TJ se rendent compte comment ces témoignages peuvent faire sourire quelqu'un à l'extérieur, m'enfin bon on ne va pas leur reprocher leur transparence, pour une fois...

Est venu celui de la jeune fille, non seulement elle racontait son histoire, avec les mêmes trames et clichés, mais en plus pour les besoins du story-telling elle a du faire le travail d'acteur en "reconstituant" son désespoir (pleurs les yeux fermés sur le lit) et sa renaissance quand on lui annonce sa nomination comme pionnier (dans la neige elle se met à sourire resplendissante en regardant le soleil)

Je me suis toujours opposé à ce genre de débordement chez les antisectes, pas plus tard que il y a quelques mois, la mise en scène de Charline Delporte qui dans un reportage se préparaot chez elle à partir pour l'ouverture de sa nouvelle association et qui se met à porter la médaille de sa fille pour lui porter chance (séquence émotion). Je vois donc que des deux côtés, on utilise maintenant les mêmes armes de la manipulation des sentiments.
Je veux imaginer sous quels traits nouveaux le despotisme pourrait se produire dans le monde: je vois une foule innombrable d'hommes semblables et égaux qui tournent sans repos sur eux-mêmes pour se procurer de petits et vulgaires plaisirs, dont ils emplissent leur âme. Chacun d'eux, retiré à l'écart, est comme étranger à la destinée de tous les autres: ses enfants et ses amis particuliers forment pour lui toute l'espèce humaine; quant au demeurant de ses concitoyens, il est à côté d'eux, mais il ne les voit pas; il les touche et ne les sent point; il n'existe qu'en lui-même et pour lui seul, et s'il lui reste encore une famille, on peut dire du moins qu'il n'a plus de patrie.
Au-dessus de ceux-la s'élève un pouvoir immense et tutélaire, qui se charge seul d'assurer leur jouissance et de veiller sur leur sort. Il est absolu, détaillé, régulier, prévoyant et doux. Il ressemblerait à la puissance paternelle si, comme elle, il avait pour objet de préparer les hommes à l'âge viril; mais il ne cherche, au contraire, qu'à les fixer irrévocablement dans l'enfance
Alexis de Tocqueville, De la Démocratie en Amérique, vol II.

Retourner vers « Général »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité